Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

l'onction dans la prédication...

On n'a pas besoin d'être spirituel pour prêcher, c'est-à-dire pour préparer et prononcer un sermon parfait dans son homilitique et exact dans son exégèse. Par un mélange de mémoire, de connaissances, d'ambition, de personnalité, le tout doublé d'une bibliothèque bien garnie, d'une bonne mesure de confiance en soi et d'un esprit de réussite, frère, la chaire vous est ouverte presque partout à l'heure actuelle. Une prédication de ce style touche les hommes ; la prière touche Dieu. La prédication affecte le temps ; la prière affecte l'éternité. (...) La tragédie de cette heure tardive réside dans le fait que trop d'hommes morts occupent nos chaires, annoncent trop de prédications mortes à trop de gens morts. Oh ! Quelle horreur! j'ai vu une chose étrange «sous le soleil», même dans les milieux fondamentalistes ; j'ai vu prêcher sans onction. Qu'est-ce que l'onction ? Je ne sais pas exactement, mais je sais ce qu'elle n'est pas (ou du moins, je sais quand elle ne repose pas sur mon âme). Prêcher sans onction tue au lieu de donner la vie. Le prédicateur sans onction est une odeur de mort donnant la mort. La Parole ne peut vivre si l'onction ne se trouve pas sur le prédicateur. Prédicateur, «avec tout ce que tu possèdes acquiers l'onction».

Frères, nous pourrions parfaitement nous permettre d'être moins intellectuels de moitié si nous étions deux fois plus spirituels. Prêcher relève du domaine spirituel. Un sermon né dans la tête touche la tête ; un sermon né dans le coeur touche le coeur. Conduit par Dieu, un prédicateur spirituel produira des êtres spirituels. (...) On ne peut apprendre l'onction, on ne peut que l'acquérir par la prière. Par l'onction, Dieu sacre le soldat - le prédicateur qui a combattu dans la prière et remporté la victoire - chevalier. On ne remporte pas la victoire sur l'estrade par un bombardements de boulets intellectuels ou par des traits d'esprit, mais par la prière, dans le secret ; elle est remportée ou perdue avant même que le prédicateur ne pose le pied sur l'estrade.

- Leonard Ravenhill «Pour quand le Réveil ? P.11-12»
Tag(s) : #Commentaire

Partager cette page

Repost 0