Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DIMANCHE DES RAMEAUX

DIMANCHE DES RAMEAUX

Homélie du Très Révérend Père Dom Jean PATEAU Abbé de Notre-Dame de Fontgombault

(Fontgombault, le 28 mars 2021)

Chers Frères et Sœurs,

Mes très chers Fils,

après le temps de préparation spirituelle que fut le carême auquel s’est associée une part de pénitence, après l’entrée dimanche dernier dans le temps de la Passion, voici que commence, avec le dimanche des Rameaux, la Sainte Semaine. A Cette semaine est dite sainte, car les événements commémorés sont saints : l’institution de l’Eucharistie et du sacrement de l’Ordre, la mort et la résurrection de Notre-Seigneur. Cette semaine est sainte, car ces événements, saints par eux-mêmes, sont aussi sanctifiants pour qui veut bien marcher à la suite du Christ. Marcher à la suite du Christ… La liturgie de ce matin ne semble pas nous y inviter. Qui pourtant ne donnerait pas sa vie pour être derrière le petit ânon portant Jésus vers le mont des Oliviers ? Qui ne s’associerait à la foule étendant les manteaux sur le chemin, coupant des branches aux arbres et en jonchant la route ou encore marchant devant Jésus ou le suivant en criant : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Il serait si simple de suivre le Christ s’il avait voulu demeurer sur ce petit ânon, se laisser honorer comme roi de la terre. Mais le chemin ne s’est pas arrêté là. Le récit de la Passion l’a rappelé. N’avons-nous pas déjà abandonné le Christ ? Ne l’avons-nous pas laissé poursuivre seul sa route ? En voyant la foule honorant Jésus, la ville de Jérusalem fut en proie à une grande agitation : beaucoup disaient : « Qui est cet homme ? » Au soir du Jeudi-saint, Pierre protestera : « Je ne connais pas cet homme. » Suivre Jésus ou abandonner Jésus ? Proclamer son nom ou le renier ? Où étaient-ils au jour du cruel vendredi ceux qui avaient ovationné le Seigneur à son entrée dans Jérusalem ? Où étaient-ils ? Où serions-nous ? Suivre le Christ aux jours de joie comme aux jours de peine, suivre le Christ dans la paix d’un cœur pacifié ou dans la tempête des passions, suivre le Christ dans les élans de l’âme ou dans l’insipide quotidien. Tel est notre programme. Suivre le Christ en vérité, c’est s’assurer avec lui et de la part de Dieu le nom qui est au-dessus de tout nom, le nom de chrétien. La Croix du Christ s’offre à nous en ces jours ; notre croix aussi. Suivons le Christ qui a porté la sienne pour que nous puissions porter au quotidien la nôtre ; croix des circonstances, croix de nos faiblesses, croix de nos péchés. Dieu est fidèle. S’il permet à la croix de se planter sur le chemin de nos vies, c’est que la grâce nous a été déjà donnée pour en triompher. Pour qui aime Jésus, pas de vendredi saint sans un matin de Pâques. Au seuil de cette sainte semaine, ne demeurons pas avec les foules du matin des Rameaux. Avançons à la suite du Christ, mourons avec lui, pour ressusciter avec lui. Amen.

Tag(s) : #Commentaire

Partager cet article

Repost0