Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Seizième dimanche après la Pentecôte

 

Évangile selon saint Luc (14. 1-11)
 

En ce temps-là, comme Jésus était entré un jour de sabbat chez l’un des notables pharisiens pour y prendre son repas, ceux qui étaient là l’observaient. Devant lui se trouvait justement un hydropique. S’adressant aux légistes et aux pharisiens, Jésus leur demanda : « Est-il permis ou non de guérir un jour de sabbat ? » Ils gardèrent le silence. Jésus prit alors le malade par la main, le guérit et le renvoya. Puis il leur dit : « Lequel d’entre vous, si son âne ou son bœuf vient à tomber dans un puits, ne l’en retirera aussitôt, le jour du sabbat ? » Et à cela ils ne purent rien répliquer. Puis, remarquant la manière dont les invités choisissaient pour eux les premières places, il leur dit une parabole : « Lorsque quelqu’un t’invite à un repas de noces, ne va pas t’étendre à la première place, de peur qu’un plus digne que toi ne se trouve aussi invité, et que celui qui vous a invités, lui et toi, ne vienne te dire : ‘Cède-lui la place.’ Tu devrais alors, plein de confusion, aller occuper la dernière place. Mais quand tu es invité, va te mettre à la dernière place, de façon qu’à son arrivée celui qui t’a invité te dise : ‘Mon ami, monte plus haut.’ Alors tu te trouveras honoré aux yeux de tous les convives. Car quiconque s’élève sera abaissé, et quiconque s’abaisse sera élevé. »

 

 L'humilité n'est pas seulement de nous défier de nous-mêmes, mais aussi de nous confier en Dieu ; la défiance de nous et de nos propres forces produit la confiance en Dieu, et de cette confiance naît la générosité d'esprit. La très sainte Vierge Notre Dame nous a montré un exemple très remarquable à ce sujet lorsqu'elle prononça ces mots : « Voici la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon votre parole » (Lc 1,38). Quand elle dit qu'elle est la servante du Seigneur, elle fait un acte d'humilité le plus grand qu'il puisse jamais se faire, d'autant qu'elle oppose aux louanges que l'ange lui donne - qu'elle sera mère de Dieu, que l'enfant qui sortira de ses entrailles sera appelé le Fils du Très-Haut, dignité plus grande que l'on eût pu jamais imaginer - elle oppose, dis-je, à toutes ces louanges et grandeurs sa bassesse et son indignité, disant qu'elle est la servante du Seigneur. Mais notez bien que dès qu'elle a rendu le devoir à l'humilité, tout de suite elle fait une pratique de générosité très excellente, en disant : « Qu'il me soit fait selon votre parole ».
Il est vrai, voulait-elle dire, que je ne suis, en aucune façon, capable de cette grâce, eu égard à ce que je suis de moi-même, mais en tant que ce qui est bon en moi est de Dieu et que ce que vous me dites est sa très sainte volonté, je crois que cela peut se faire et qu'il se fera ; et, sans douter aucunement, elle dit : « Qu'il me soit fait ainsi que vous le dites ».

Saint François de Sales (Entretien 5)

 

Moïse dit : « Le repos du sabbat sera consacré au Seigneur » (Ex 12,23). Le Seigneur aime le repos ; il aime se reposer en nous, et qu'ainsi nous nous reposions en lui. Mais il y a un repos du temps à venir dont il est écrit : « Désormais, dit l'Esprit, qu'ils se reposent de leurs travaux » (Ap 14,13). Et il y a un repos du temps présent, dont le prophète dit : « Cessez de faire le mal » (Is 1,16).
On parvient au repos du temps futur par les six œuvres de miséricorde qui sont énumérées dans l'Évangile à l'endroit où il est dit: « J'ai eu faim et vous m'avez donné à manger », etc (Mt 25,35)... Car « il y a six jours pendant lesquels il faut travailler » (Lc 13,14) ; ensuite vient la nuit, c'est-à-dire la mort, où « nul ne peut travailler » (Jn 9,4). Après ces six jours, c'est le sabbat : lorsque toutes les bonnes œuvres sont consommées, c'est le repos des âmes.

Baudouin de Ford (Le Sacrement de l'autel, 3, 2)

 

Tag(s) : #Commentaire

Partager cet article

Repost 0