Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Onzième dimanche après la Pentecôte

Evangile selon saint Marc (7, 31-37)

En ce temps-là, quittant le pays de Tyr, Jésus se dirigea par Sidon vers la mer de Galilée, en plein territoire de Décapole. On lui amène alors un sourd-bègue, et on le prie de lui imposer la main. Le prenant à part, hors de la foule, Jésus lui mit ses doigts dans les oreilles et lui toucha la langue avec sa salive ; puis, levant les yeux au ciel, il poussa un soupir : « Ephphetha ! » lui dit-il, c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! » Ses oreilles s’ouvrirent, le lien de sa langue se dénoua aussitôt, et il parlait normalement. Jésus leur recommanda de n’en rien dire à personne ; mais plus il le recommandait, et plus ils le proclamaient. Les gens étaient au comble de l’admiration : « Décidément, disaient-ils, il a bien fait toutes choses ! Il fait entendre les sourds et parler les muets ! »

Cet homme sourd-muet, c’est celui qui n’a point d’oreilles pour entendre les paroles de Dieu, ni l’usage de la langue pour les annoncer aux autres ; et ceux qui depuis longtemps ont appris à entendre et à parler ce langage divin doivent s’empresser d’amener ces infirmes au Seigneur pour qu’il les guérisse.

Bède le Vénérable

« Dieu te guérit de toute maladie. » (Ps 102,3) Toutes tes maladies seront guéries, ne crains pas. Tu diras qu’elles sont grandes ; mais le médecin est plus grand. Pour un médecin tout-puissant, il n’y a pas de maladie incurable. Laisse-toi simplement soigner, ne repousse pas sa main ; il sait ce qu’il a à faire. Ne te réjouis pas seulement lorsqu’il agit avec douceur mais supporte-le aussi quand il taille. Accepte la douleur du remède en pensant à la santé qu’il va te rendre.

Voyez, mes frères, tout ce que supportent les hommes dans leur maladies physiques pour prolonger leur vie de quelques jours. Toi du moins, tu ne souffres pas pour un résultat douteux : celui qui t’a promis la santé ne peut pas se tromper. Pourquoi est-ce que les médecins se trompent parfois ? Parce qu’ils n’ont pas créé ce corps qu’ils soignent. Mais Dieu a fait ton corps, Dieu a fait ton âme. Il sait comment recréer ce qu’il a créé ; il sait comment reformer ce qu’il a formé. Tu n’as qu’à t’abandonner entre ses mains de médecin. Supporte donc ses mains, ô âme, qui « le bénis et qui n’oublies aucun de ses bienfaits : il te guérit de toutes tes maladies » (Ps 102,2-3).

Celui qui t’avait fait pour n’être jamais malade si tu avais voulu garder ses préceptes, ne te guérira-t-il pas ? Celui qui a fait les anges et qui, en te recréant, te rendra égal aux anges, ne te guérira-t-il pas ? Celui qui a fait le ciel et la terre ne te guérira-t-il pas, après t’avoir fait à son image ? (Gn 1,26) Il te guérira, mais il faut que tu consentes à être guéri. Il guérit parfaitement tout malade, mais il ne le guérit pas malgré lui. Ta santé, c’est le Christ.

S. Augustin (Discours sur les psaumes, Ps 102,5-6)

Tag(s) : #Commentaire

Partager cet article

Repost 0