Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  1. Le Gayassa, tradition très ancienne des Eglises Assyriennes et Chaldéennes d’Orient, est célébrée le Lundi de Pâques. Ce chant, attribué à Narsaî, date du V° siècle après JC.
  2. On donne à ce chant le nom de « Soghitha ». La « Soghitha » était chantée pendant et après la Communion ; et également dans la procession de la fête des Rameaux et au début de la messe de la fête de Pâques.
  3. Cependant, le moment le plus attendu était toujours la « Soghitha » représentée par deux diacres, l’un jouant le rôle de Larron et l’autre celui de l’Ange gardien du Paradis.
  4. La Coutume plaçait cette « Soghitha » avant l’Evangile et la scène de l’Ange gardien du Paradis et du bon Larron est jouée le Lundi de Pâques, jour de la fête du bon Larron.
  5. Le diacre qui tient le rôle du chérubin se place devant la porte du sanctuaire sur le « Qastroma », un bâton (représentant une lance) à la main.
  6. Du « Béma » le diacre qui a le rôle du Larron s’avance une croix sous sa tunique.
  7. A la fin de la « Soghitha » le Larron montre la croix au chérubin,
  8. Pourquoi l’empêche t-il de passer et pourquoi font-ils cette mise en scène ?
  9. L’Evangile raconte que quand Jésus était cloué sur la croix avec les deux voleurs,l’un des deux reconnu ses fautes et demanda a Jésus de le pardonner et de se souvenir de lui,en lui disant : « Jésus souvient toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume » et Jésus lui répondit :
  10. « En vérité je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis. » Evangile selon Saint Luc, Chapitre 23 versets 39 a 43.
  11. Ensuite après, après avoir ensevelis leur corps, Jésus descendit aux enfers, non pas l’enfer du Diable, mais l’enfer où reposait toutes les âmes des patriarches, des prophètes et des gens biens qui étaient venus avant Jésus ; car avant qu’il ne vienne sur Terre, il n’y avait pas de Paradis. Il descendit donc aux enfers délivrés toutes ces âmes qu’il l’attendaient.
  12. Mais avant cela, il avait confié au bon Larron la mission d’aller ouvrir les portes du Paradis en lui donnant la clé, c’est-à-dire, LA CROIX.
  13. Le Paradis était gardé par l’Archange Michel. Depuis que Adam et Eve avaient été chassés du Paradis, c’était lui qui en avait la garde.
  14. Donc le bon Larron se dirigea vers le Paradis. Arrivé à la Porte, l’Archange le stoppa et lui demanda, qui l’avait envoyé ?
  15. Comment était-il venu ? Comment avait-t-il pu passer la mer de feu qui se trouve avant le Paradis ?Ensuite le bon Voleur lui répond, en lui disant, que c’est Le Seigneur des Seigneurs qui l’envoie et qu’il détient la clé pour passer etc.…….
  16. A la fin, Le bon Voleur, montre le signe (la clé, la CROIX) et c’est à ce moment là que l’Archange le laisse passer.

​ Mar ADDAI MAR MARI

  1. MOINS

Le déroulement de la pièce.
Au début de la Soghita, le Chérubin se tient devant la porte du sanctuaire, une lance à la main. Le larron s’avance sur l’allée centrale, avec, sous son aube, la Croix qui est la ‘clé’ du Paradis pour y entrer… A la fin, le Larron montre la Croix au Chérubin ; celui-ci se prosterne devant elle, laisse le Larron monter à l’autel pour l’y déposer. En signe de réconciliation entre le ciel et la terre, le Chérubin et le Larron s’embrassent, à la joie de l’assemblée qui applaudit ; puis la messe se poursui
t.

Le texte.
Traduit de l’araméen en français, au travers de sa poésie, le texte exprime toute la théologie du Salut. Il commence par une introduction générale et se conclut dans la Louange et l’Action de grâce, face à la Croix du Christ Sauveur et à l’Amour infiniment miséricordieux du Père. On se trouve plongé dans l’Adoration, dans l’Espérance, dans la Jubilation des Rachetés et des Ange
s.

Introduction :
Pendant la Crucifixion, je vis une merveille, lorsque le larron s’adressa à Notre Seigneur : « Seigneur, le jour de Ton avènement, souviens-Toi de moi, dans le Royaume éternel ». Il fit une supplication au Roi crucifié, lui demandant miséricorde, et le Miséricordieux l’exauç
a…

Le Peuple / la chorale, le chœur :
– Quand ils ont arrêté et crucifié le Seigneur, ils ont emmené deux voleurs, à sa droite et sa gauche ils les ont suspendus et sur la croix ils les ont cloués.
– Ces juifs cruels, reniant Jésus-Christ, ils se moquaient de Lui, et l’on laissé les pieds cloués sur la croix.
– Combien de lépreux a-t-Il guéri, et de défunts ressuscité ? Montre aujourd’hui ta puissance, détache ton corps de la Croix !
– Doumakos était à sa gauche, et il provoquait Jésus ; il lui demandait de la force et lui disait sauve-moi.
– Tettos était à sa droite, il lui disait de juger justement, par nos actes nous avons été condamnés, nous avons dépouillé le nécessiteux et le pauvre.
– Jésus qu’a-t-Il fait de mal ? Ou quelle mauvaise action a-t-Il faite ? Nous avons qu’Il a ressuscité les morts et fait prodiges et miracles.
– Tettos s’est tourné vers le Seigneur, il Lui a demandé en suppliant, de la rendre digne de Son royaume : « Rappel toi de ton serviteur ».
– Jésus lui dit : « En vérité, car tu l’as demandé avec foi, aujourd’hui tu seras dans ce jardin, au Paradis de la joie. »
– « Lève-toi et va vite, prend la croix pour clé, ils ouvriront le Paradis devant toi, et cacherons la lance de feu. »
– Le Larron a pris la croix, et il se rendit au Paradis, l’Ange l’entendit approcher, et le stoppa aux
portes (du Paradis).

Le chérubin : Dis-moi qui t’envoie ? Qui t’a montré le chemin ? Pour quelle raison te l’as t-il ordonné, et notre terre t’a-t’il permit de piétiner ?
Le Larron : Ecoute moi je vais te le dire, cache ta lance que je t’explique, j’ai demandé miséricorde à ton maître et je fus envoyé jusqu’à toi.
C : Par quel pouvoir es-tu venu et dans ce territoire effrayant tu es entré ? Comment as-tu passé la mer de feu et tu es entré au jardin d’Eden sans crainte ?
L : Par la puissance de Jésus je suis venu et par sa force je suis arrivé jusqu’ici. Sur le chemin je n’ai eu peur de personne, Il m’a dit va ouvrir le Jardin.
C : Toi tu es un brigand, tu viens au Paradis pour voler ! Je veux que tu retournes rapidement (sur tes pas) ou sinon tu t’expose à la mort.
L : Oui, je suis un brigand, mais à présent je me suis repenti. Et je ne suis pas venu ici pour voler, j’ai la clé pour entrer.
C : Notre territoire ne sera pas foulé, notre muraille est habillée de feu, le gardien toujours éveillé ne laisse personne entrer.
L : Ta terre était effrayante, avant qu’ils ne crucifient ton maitre, qu’ils suspendent son corps sur le bois, et que la lance perce son côté.
C : Depuis qu’Adam est sorti du Jardin personne n’est revenu ici ; Le genre humain est banni d’Eden et que toi tu puisses y entrer sera chose difficile.
L : Depuis qu’Adam avait péché, ton Maître était en colère contre les humains, aujourd’hui avec nous Il est réconcilié, et tu dois ouvrir la porte !
C : Tu es un homme pécheur, impur et très mauvais ; tu as versé le sang innocent, que tu entre au Jardin est inconcevable !
L : Il faut que tu le saches, Jésus crucifié sur le Golgotha nous a lavé du péché et c’est Lui qui m’a dit entre en Eden !
C : Avec toi Homme, je ne discute pas, j’ai été ordonnée pour veiller à l’Arbre de Vie, et je ne te laisserai pas y approcher.
L : Va, ô Chérubin, au Golgotha et vois l’Arbre du Jardin ! Tu me laisseras facilement entrer en toute liberté.
C : Adam et Eve avaient écrit, leur sentence ils ont présenté ; quand ils sont sortis d’ici, ils se sont punis eux-mêmes.
L : Ô Chérubin, la dette est acquitté, le Christ l’a rachetée par son sang, il a pris la sentence et l’a suspendue à la Croix.
C : Vous êtes bannis du Jardin, il est impossible que tu y entres. La lance est préparée pour tous ceux qui s’y approcheront d’un pas.
L : Le Banni retourne à la maison de son Père, le Bon Pasteur est sorti, il a retrouvé la brebis perdue, l’a portée sur ses épaules et l’a ramenée.
C : Adam est sorti amèrement et n’est pas retourné au Jardin, aujourd’hui ce serait chose nouvelle que toi tu y entre en premier !
L : Ton maitre a fait cette chose, il a libéré Adam de ses liens ; Il a sorti les gens du shéol, Il m’a dit va ouvrir la porte.
C : Sache que je suis l’Ange et que je n’ai peur de personne ! Et toi pourquoi contestes-tu autant, ô fils d’Adam qui est poussière !
L : Ne bouge pas et écoute que je t’explique, car mon maitre est ton créateur ; Son autorité est au-dessus de moi et de toi, et nous sommes tous tes semblables.
C : Tu ne peux pas entrer sur cette terre, elle est glorifié, honorée et respectée ; le feu l’encercle, la lance est dressée et veille.
L : Tu ne peux pas nous empêcher de venir ici et nous interdire d’entrer ; et tu écarteras ta lance et ton bouclier.
C : N’as-tu pas entendu des Ecritures que le chérubin et son épée terrifiante gardent le Jardin afin que l’Homme ne puisse jamais y entrer ?
L : N’as-tu pas entendu de la Révélation qu’Il a pris un corps vivifiant, qu’Il à sauvé Adam et l’a fait revenir au Paradis ?
C : La lance de feu tourne et veille continuellement sur la Paradis ; Elle est devenue une muraille devant Adam, et te transpercera le cœur si tu approches.
L : J’ai le signe de ton Maître, avec lequel je briserai ta lance ; que tu le veuilles ou non au Paradis nous entrerons !
C : Il y a ici des Esprits et des milliers de Séraphins célestes, portant des épées de feu ; Comment les terriens vont-ils contester ?
L : Tous ces Séraphins et ces Esprits et ces Chérubins terrifiants, quand ils verront la Croix de leurs yeux, ils l’honoreront.
C : Sur le Trône vivifiant se trouve le signe du Sauveur, Comment peux-tu dire, ô terrien, que tu détiens ce signe ?
L : Haute gloire dans les Cieux, la Croix suspendu au Golgotha, Il a écrit par son sang innocent, le Créateur a pardonné à Adam.
C : Homme de sang pourquoi es-tu venu ? Qui t’a envoyé ici ? Tu ne peux piétiner notre terre, et qui t’ouvrira la porte ?
L : Ne craints pas ô Esprit et ne bouge pas ô Flamboyant, Je t’ai enlevé ton autorité : regarde la croix vivifiante !
Le Larron sort la croix cachée sous sa tunique et la montre.
C : Tu apportes la croix de Jésus, sois le bienvenu, en
tre au Jardin je ne t’en empêche pas, la porte est ouverte devant toi.

Le Peuple / la chorale, le chœur :
– La croix de Jésus vivifiant a instauré la paix entre nous ; la route du Jardin depuis ce moment ne se fermera plus.
– Béni est cette résurrection pour nous tous qui étions banni de notre terre ; Les chérubins se réjouissent aussi car le Seigneur s’est réconcilié avec nous.
– Ô la grande miséricorde que le Seigneur a faite dans la Création : Il a fait revenir Adam de nouveau au Jardin d’Eden.
– Ses miséricordes sont grandes et ses grâces abondantes ; les terriens exultent de joie car ils se sont mélangés aux anges.
– A toi gloire et actions de grâce, ô Créateur de l’univers, car Tu as fait miséricorde à Adam et l’a fait entrer au Jardin.
– Gloire et louanges à Toi qui a donné le Jardin au Larron, et par Tes grandes miséricordes tu as retourné Adam
à sa terre.

Tag(s) : #vidéo

Partager cet article

Repost 0