Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeûne orthodoxe

La pratique du jeûne

Le jeûne n'est pas seulement un ensemble de règles alimentaires : en tous cas, le carême ne saurait y être identifié. C'est avant tout un épurement du superflu et des entraves au rapport avec Dieu. Le carême a pour objet de ramener le fidèle à l'essentiel. Jésus-Christ répliqua à Satan qui essayait de l'éprouver dans son jeûne au désert : « L'homme ne vit pas seulement de pain » (Matthieu, 4,4). Le jeûne est souvent décrit dans les Églises d'Orient comme un effort pour se libérer des désirs qui asservissent l'esprit à des biens non essentiels.

Cependant, les Pères affirment que cet effort n'est rien sans le secours de la prière (il ne s'agit pas d'arriver seulement à une maîtrise de soi, mais bien de réorienter son désir). Une parole mémorable (unapophtegme) d'un Père du désert, souvent citée dans le rite byzantin, affirme que l'on ne peut se glorifier de jeûner sans prier et sans amour, car les démons jeûnent eux aussi (car ils n'ont pas besoin de manger). L'Église condamne par ailleurs toute volonté de performance dans le domaine des règles alimentaires — ce qui serait en fausser le sens — comme le révèle cet autre célèbre apophtegme :

« Abba Isaac vint chez Abba Pœmen. Il le vit en train de se verser un peu d'eau sur les pieds ; comme il était très libre avec lui, il lui demanda : “Pourquoi certains ont-ils fait preuve d'intransigeance en traitant durement leur corps ?” Abba Pœmen répondit : “Nous, nous n'avons pas appris à tuer le corps, mais à tuer les passions.” Et il dit encore : “Tous les excès viennent des démons.” »

Le jeûne alimentaire

Pendant le Grand Carême, la plupart des fidèles pratique un jeûne alimentaire qui répond à certaines règles générales. Cependant, ces règles, décrites ci-dessous, ne doivent pas être appliquées aveuglément : selon la tradition des Églises d'Orient toute décision de jeûner se fait en consultation avec son Père spirituel (généralement son confesseur) afin d'en définir les modalités, adaptées à la personnalité de chacun (c'est ainsi que certains Pères, paradoxalement, peuvent recommander du repos à ceux qui sont incapables de s'en accorder).

Les règles générales du jeûne consistent à s'abstenir totalement de viande et de laitages (et certains jours de vin et d'huile). Cependant, le carême n'est pas pratiqué de la même manière les jours de la semaine (c'est-à-dire du lundi au vendredi), et en fin de semaine. En effet, le samedi (jour du sabbat) et le dimanche (jour du Seigneur) sont considérés par l'Église orthodoxe comme jours de fête incompatibles avec un jeûne trop strict. Tandis que l'on s'abstiendra pendant la semaine de viande, d'huile (comme de toute matière grasse) et de vin, en se limitant de préférence à un seul repas par jour (le soir), il est en revanche permis les samedis et dimanches de carême de prendre deux repas par jour, accompagnés d'huile et de vin (mais pas de viande).

Tag(s) : #orthodoxie

Partager cet article

Repost 0